Categories
Together

Eurosonic 2020. Lettre d’amour à notre métier.

On était à l’Eurosonic 2020. La première édition vraiment tous ensemble, depuis que Luik Records « tout court » est devenu Luik Music. C’était un peu une clôture, celle d’une grosse année de développement, et aussi un peu l’ébauche du nouveau départ de notre structure.

Dans l’équipe, on a tous avancé dans le noir à un moment ou un autre, on s’est planté parfois, on s’est rattrapé, on a appris, et petit à petit, on a surtout compris pourquoi la vie nous avait jetés les uns auprès des autres à ce moment précis. Liés par les valeurs de la musique indépendante et par notre envie de rester libres, c’est la passion, l’intuition, qui guident nos choix dans notre travail. Ce travail plein de sens où l’on réalise les choses car on en a tout simplement l’envie. Les artistes que nous représentons, les personnes qui travaillent autour de ces projets musicaux, qui les défendent, les écoutent, s’y intéressent, les autres structures, les autres passionnés… nous sommes tous unis par un lien humain, dans un milieu humanisant : la musique indépendante.

Mur à crasses de Groningen

L’Eurosonic, c’est un festival de showcases où tous les professionnels de la musique d’Europe se retrouvent. C’est l’un des plus gros événements pro de l’année. Après nos rendez-vous all day long, c’était concert by night. On a revu Scalping, qui nous avait déjà bien foutu une claque au club de l’Ancienne Belgique à l’occasion du FiftyLab. Il y avait aussi la classe de Camilla Sparksss au Vera, l’énergie dingue d’Emilie Zoé, et on a pas pu entrer voir MADMADMAD mais on sait que c’était bien.

Emilie Zoé au Vera

Groningen, on s’y sentait bien. À 14h30 du matin on allait prendre notre café/croissant chez Spaak, un très cool espresso bar qui fait en même temps magasin de vélo. Vu qu’on dormait entassé dans un camping-car, Spaak c’était notre demi-lounge d’hôtel.

Un instant ESNS qu’on oubliera pas : The Brums jouent devant un Der Aa-Theater plein, les gens crient, dansent, en demandent plus, ne quittent pas la salle pour attendre un rappel en tapant du pied. Il y a des belges qui soutiennent, beaucoup d’inconnus, et nous. On a chaud au coeur, on est fier, on pense à la suite, on se voit sur la lune, c’est normal.

Les gens devant The Brums

Pour tout ça, Luik Music va travailler dur, continuer à pousser plus loin, à porter de nouveaux projets et de nouvelles idées, à s’ancrer dans de nouvelles amitiés, à écouter de la musique… pour protéger et nourrir ce précieux microcosme dans lequel on se sent vivant. Alors on aura toujours trop de travail, mais notre secret c’est qu’on adore ça et que trop, c’est pas près d’être assez.

Si tu veux suivre nos aventures et celles de nos artistes, abonne-toi à notre newsletter et suis-nous sur les réseaux sociaux, mais surtout reviens ici!

T-shirt “Bruxelles Vie” Goûte mes Disques sur Pablo, tout ce qu’il y a de cool à Bruxelles en terme de musique.

2 replies on “Eurosonic 2020. Lettre d’amour à notre métier.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *