Categories
Fille de Choix Luikster

Fille de Choix #9

Mélissa Poupart: les oreilles affutées de radio béton

Dans la saga romantique entre Luik Music et la Ferarock, on vous sert en ce mois de juillet la direction d’antenne de Radio Béton à Tours. Le texte précieux de Mélissa sur la visibilité des femmes depuis le coeur d’une radio:

Récupéré in-extrémis, un mail de Juliette – du Label Luik – arrive à mon attention. Elle me propose d’être la curatrice du mois de Juillet pour la playlist “Fille de Choix”, un projet complètement cool et que j’avais découvert il y a quelque mois avec la sélection d’Ophélie de la Férarock, qui met en avant les femmes dans le secteur de la musique : par leur choix de playlisteuses et la contrainte de mettre dans leur playlist au moins 50% de morceaux interprétés/écrits par des artistes féminines. C’est un honneur pour moi d’avoir été choisie. En tant que femme, et encore débutante dans le milieu de la musique (cela ne fait seulement que 3 ans que je suis à la direction d’antenne de Béton) il est toujours difficile pour moi de m’accorder la légitimité de ce genre d’exercice. Toujours difficile d’utiliser sa voix pour dénoncer et défendre des idées. Heureusement je trouve toujours des appuis tremplin pour aller au bout de mes idées. C’est par exemple avec une collègue et amie que j’ai monté une émission 100% (Glaire Witch) qui propose du contenu chaque mois sur des initiatives féministes, des invitées au féminin, des coups de gueule aussi et mais aussi et surtout des morceaux girl power et badass à souhait ! C’est d’abord dans notre playlist que je suis allée piocher pour Luik, jusqu’à ce que ma mémoire me fasse défaut. Alors là, plus qu’une seule solution : respirer un grand coup et plonger dans la discothèque de Radio Béton pour se rafraîchir les idées.

Depuis 2014 et que je fréquente le studio, on en a vu passer des artistes féminines, mais il est vrai qu’elles sont toujours moins nombreuses que les hommes, alors il faut bien chercher. D’autant plus dans le rock, le rap ou l’électro. Pas qu’elles n’existent pas, mais qu’il est plus compliqué pour elles d’arriver jusqu’à nous, nos bacs et donc nos auditeur.ices. Et c’est un vrai problème dans la musique, mais dans d’autres domaines aussi (littérature, cinéma, sciences…). Dans les aides d’accompagnement aux artistes, combien sont-elles à pouvoir en bénéficier ; Sur scène, quel pourcentage homme-femme dans les festivals ou les salles de spectacles ? Alors merci aux initiatives qui se montent pour aider les artistes-musiciennes-autrices-compositrices à se développer, à se produire et à être vue / entendues, merci donc à Luik Music pour ces playlists ‘Fille de Choix’.

Enfin, puisque seulement 50% de femmes dans ma playlist c’est encore trop peu pour mettre la balance à niveau, je vais aller un peu plus loin et frôler les 100% ! Go girls ! Soyez fières, soyez fortes et n’ayez peur de rien !

Mélissa Poupart
La playliste par ici

Psssssst psssst PSSSST, abonne-toi à notre newsletter…

Categories
Fille de Choix Luikster

Fille de Choix #8

camille loiseau: li(b)re.

Pèle-mèle: Le Vecteur, l’A210, les Grenades, de la photographie (coup de coeur Fisheye Magazine #290), du féminisme, du bon goût et dernièrement, la moitié de l’idée originale ‘li(b)re‘, groupe de lectures partagées à voix haute né du confinement. Le futur quoi:

J’ai débarqué à Bruxelles il y a 8 ans, excitée à l’idée de découvrir une scène musicale foisonnante. À l’époque, ma culture s’était construite en ligne et il s’avérait difficile de déceler les organes génitaux cachés derrière un pseudo Soulseek. Femme ou homme, peu importe. (Je crois que c’est le moment où on rappelle que vulve n’est pas nécessairement égal à femme et pénis pas forcément associé à un homme. Voilà, c’est fait, on peut continuer.)

Le choc a eu lieu sur le tard : au Magasin 4, Ateliers Claus, Rumsteek, VK (…) on n’était que très peu de femmes, sur scène comme dans le public. J’ai ensuite travaillé au Vecteur à Charleroi et à l’Atelier 210 à Etterbeek pour réaliser que le bilan n’était guère plus réjouissant côté backstages (et pourtant, quelques années plus tard, les choses changent doucement /clap clap Scivias/).

Alors avec les quelques nanas que je croisais tous les week-ends, souvent entre deux bières et quelques gouttes de sueur, il a fallu se retrousser les manches : Axelle, Elisabeth, Julie, Maureen, Audrey, Lucie, Elise, Fatoo, Clara, Nathalie, Rita,… Et si on commençait à faire du name-dropping de meufs badass, histoire de visibiliser un peu celles qu’on laisse trop souvent dans l’ombre?

La visibilité, c’est sans doute un des vecteurs du changement. D’où l’intérêt de ces playlists (merci à LUIK pour ça!). Trois lignes directrices bercent cette sélection : femmes, eccléctisme et indépendance. La totalité des groupes et artistes choisies sont exclusivement féminines ou ont un lead féminin. Beaucoup sont signées sur des labels indépendants qui prônent les valeurs du do-it-yourself. Le tout dans un éclatement des styles et des “frontières” musicales qui j’espère vous déstabilisera autant qu’ils vous charmera. 3h30 d’écoute qui, grâce à un simple copier-coller, vous fourniront une réponse toute faite à “La musique, c’est un truc de mecs.” Bonne écoute, bon combat ! 

Camille Loiseau
Photo: Maurine Toussaint
TRACKLIST

Turiya & Ramakrishna – Alice Coltrane

Waltz – Fatima 

Philos – Park Jiha 

Tsuba O Te Ni Nokosu – Golin, Buga

Dream Girl – Ivy Sole 

A Mulher do Fim do Mundo – Elza Soares

The Strut – 30/70 

C’est normal – Brigitte Fontaine

Come Meh Way – Sudan Archives

Healer – Sampa the Great, Zaachariaha 

Diddy Bop (feat Cam O’bi & Raury) – Noname

Unemployed – Tierra Whack

1,618 – Charlotte Adigéry

With a Cherry on Top – Sneaks

Songs about you – CHIKA

Once – Nubya Garcia

Honeycomb – Kadhja Bonet

Atoll – Nai Palm 

Carry-Cot – Colleen 

I Hope You Die – Molly Nilsson

Morning Matters – Yazmin Lacey

Natural Woman – Kaiit

Je pleure tout le temps – Veronique Vincent, Aksak Maboul 

Aloha Miami – The Dreams

Le soleil dans le monde – Domenique Dumont

I’m a Dreamer – Josephine Foster

Downers – Greentea Peng

Aidez-moi – AUSGANG

Evanouie – Meryem Aboulouafa

Try – Madison McFerrin

The Mark – Cold Specks

Wake (for Grenfell) – SEED Ensemble

Tonight You Might (feat Lady Wray) – Synthia

Verse – Rhye

You’re on your own – Annelies Monseré 

Sometimes I feel like a Motherless Child – Jeanne Lee, Ran Blake

Trail of the Smiling Sphinx – Matana Roberts 

For the sun – Marissa Nadler, Stephen Brodsky 

Lessons – Kate Tempest 

After laughter (comes tears) – Wendy Rene

Free Again – Arima Ederra

The List – Moonchild

Sango – OSHUN 

A Ghost in the Train, thinking – Eiko Ishibashi 

Heavyweight Champion of the Year – Nilüfer Yanya

Babylon – Delilah Holliday 

101 FM – Little Simz 

Afqid Adh-Dhakia – Nadah El Shazly

GFM – Blu Samu, Daiko 

De mon âme à ton âme – KOMPROMAT, Adèle Haenel