Categories
Fille de Choix Luikster

Fille de Choix #16

Myriam Eddaïra: l’expérience du son

Myriam Eddaïra a commencé à travailler en tant qu’assistante puis ingénieure du son dans les studios parisiens en 1995. Sa carrière a d’abord été marquée par des collaborations avec de gros projets artistiques, mais lorsqu’elle a lancé son studio d’Ikken en 2000, elle a fait le choix d’accompagner uniquement des artistes émergent·e·s. Elle enregistre, conseille et accompagne, elle est aussi formatrice, notamment pour la prestigieuse formation d’Issoudun. Cette année, elle a lancé sa chaîne Twitch où elle partage ses connaissances approfondies sur le monde de la musique. Merci Myriam, nous sommes très fier·e·s de te compter parmi nos ami·e·s!

Si vous voulez entendre la voix de Myriam, JB a enregistré avec elle la dernière émission Luik Stories sur la webradio Rstlss

LA PLAYLIST DE MYRIAM, SON TEXTE ⇩

Commencer à travailler dans la musique à la fin du XXe siècle, c’est un rêve de liberté : enregistrer des disques, vivre en écoutant de la musique jour après jour, essayer de mettre un morceau d’âme dans chaque séance.

Travailler dans la musique en tant que femme, c’est le plus souvent être contrainte aux tâches administratives en dehors des carrières de musiciennes fortement genrées (chanteuse, pianiste, flûtiste, violoniste ou harpiste) Mais pas ou si peu ingénieure du son, guitariste, batteuse, bassiste, réalisatrice.

Travailler dans la musique en tant que femme, c’est devoir quotidiennement faire la preuve de ses compétences, inlassablement, jusqu’à l’absurde. 

Travailler dans la musique en tant que femme, c’est être régulièrement infantilisée, perçue comme une ravissante idiote, voire un objet de sexualisation plutôt qu’une collègue exerçant à armes égales.

Travailler dans la musique en tant que femme, c’est devoir se construire une armure et des convictions profondément ancrées pour faire face aux injustices.


Travailler dans la musique en tant que femme, ce n’est pas rose tous les jours, mais c’est avant tout la satisfaction de ne pas laisser passer l’occasion d’enchanter le quotidien. 


Travailler dans la musique entant que femme, au XXIe siècle, c’est le rêve de liberté exaucé et continuer de poursuivre d’autres rêves, plus haut, plus fort.

Myriam Eddaïra

with Ibeyi, Arlo Parks, June Milo, Pelikeon, Awa Ly, Marianne Faithfull, Clams Casino, Imogen Heap, Anna Calvi, Yoko Ono, Alanis Morissette, Sarah Olivier, Kim Gordon, ANNE PACEO, Leïla Martial, Mirjam Skal, Sophie Hunger, Uèle Lamore, Romane Santarelli, An Eagle in your Mind, Luna Silva Music, Annie Lennox, MISIA, Illustre, Luciole, Barbara, DUO Amazone, Mariama, Melanie De Biasio, Flèche Love, Norah Jones, Anoushka Shankar, Laurie Anderson, SCARLET, Findlay, Merryn Jeann, Cat Power, Kate Bush, Patti Smith, Claire Denamur, Suzanne Vega, Ani DiFranco, Nina Simone

Tous les mois, une nouvelle curatrice sélectionne une playlist où les artistes féminines sont majoritaires/dominent. Pour qu’elles existent, pour qu’on les découvre, pour se battre contre le sexisme et l’invisibilisation des femmes dans la musique.

LES SÉLECTIONS PRÉCÉDENTES
NOTRE NEWSLETTER

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *