Categories
Together

Luik Music x Fauchage Collectif. Birthday au Petit Bain à Paris.

On l’a fait! Notre soirée parisienne avec du rock, du/des punk, du gâteau, des pogos, de l’amour avec un grand A. La soirée n’avait même pas commencé qu’on était déjà triste qu’elle se termine. Il y a des moments comme ça où l’on préfèrerait que les minutes s’écoulent à l’envers.

Cette soirée Luik x Fauchage c’était une en fait une grosse colonie de vacances mais pour adultes, sur un bateau, pendant une nuit et les effets secondaires qui vont avec. Mais c’est aussi la preuve qu’on peut faire des choses chouettes dans la musique en créant des rencontres, avec des groupes et des gens déments. Je me rappelle l’émotion que j’ai ressenti devant Angle Mort & Clignotant qui nous font confiance depuis un bail et de les voir jouer ce soir là devant une foule (très vite) conquise alors qu’on a connu les caves à (moins de) 30 personnes ensemble c’était très fort. Je retiens surtout cette foule qui s’agitait non stop, sans débordement pour autant et qui était là juste pour kiffer un max et aussi cette phrase qu’on m’a sorti ce soir là « putain c’est génial mais vous êtes vraiment complètement taré.e.s » bah ouais mon gars.

Léa de Fauchage

On a investi le Petit Bain de manière très naturelle. Si Paris n’est pas toujours une ville qui paraît simple et accessible, cette petite grande péniche t’adopte immédiatement et t’offre une vue imprenable sur le AccorHotel Arena. En plus, les gens de Fauchage nous ont tout de suite mis à l’aise, c’était comme se regarder dans un miroir. À peine arrivé, on est allé au Franprix vider leur stock de Kro pour remplir nos loges, et ce petit magasin, croyez-nous, c’est un peu the place to be. À deux pas du pont d’Inception, des meufs trop sympas, on a même mangé une crêpe et bu du cidre avec Yvette. Big up Franprix de Bercy.

Backstage toilettes

Le top départ c’était Léa et Damien (les PDG) qui soufflent les bougies sur 5 années de vie pour la musique des autres. JB et moi on mixait dans la Cantine devant personne donc on a tout raté sauf la photo de groupe, mais je peux imaginer que les gens ont applaudi et un peu crié “whooo” et même peut-être chanté “Joyeux anniversaire”. On a tous mixé, DJ Petty Thug a passé des tubes, et JB SATAN a balancé la sauce dans un set mémorable de 18 minutes avec Léo à 4h du matin. En ce qui concerne les backstages : des bières bues un peu trop vite, des flight cases qui s’accouplent dans le couloir, des autocollants, un cor de chasse.

Bryan / It It Anita

Les concerts étaient dingues, mais surtout, les gens. C’est un sentiment incroyable de faire une salle remplie si loin de chez nous, de sentir que ces groupes qu’on aime reçoivent aussi l’amour de tant d’inconnus. À 5h30 le son se coupait, nous laissant déjà orphelin de cette fête presque trop attendue.

Mss Frnce

Merci Fauchage Collectif pour le gros de l’organisation, recevoir 6 groupes avec des guitares sur une péniche c’est du boulot. Merci à tous nos amis venus de loin, une bonne partie de tous les gens qu’on aime étaient là.
Merci Angle Mort et Clignotant, Casse-gueule, It It Anita, La Jungle, MSS FRNCE et FLOWERS. Merci à l’équipe cool du Petit Bain.

Tu veux encore une belle histoire de fête? On était à l’Eurosonic.

Tu veux de belles histoires autours de It It Anita? Y’en a ici.

Categories
Together

Comment It It Anita m’a e*luiké (de France).

Tout commence un vendredi soir à Vendôme aux Rockomotives (big up au passage).

J’étais présent pour représenter Radio Béton (big up 2). Comme cela arrive souvent lors des directs radios, un groupe que je ne connais que depuis quelques heures se retrouve en face de moi pour répondre à mes questions et celles d’un de mes plus vieux camarades de plateau radio (big up Nathan). Donc ce groupe, des Belges, c’était It It Anita. Le stress est palpable de notre côté, mais le calme qu’impose le groupe nous fait forte impression et nous contamine (big up aux pangolins x coronavirus). Quelques heures plus tard, devant la salle (le Minotaure), je souhaite la bonne soirée à un ami venu voir The Do. Et là, la grâce me touche, des échos lointains me font faire demi-tour et je quitte mon pote. Je dis cette phrase: “désolé j’y vais, mais ça sonne comme At the drive in”. Quelques secondes plus tard, je suis devant. Grosse guerre… c’était en 2015 et mon amour pour It It Anita commence.

La vie fait son opprobre et les années passent (seulement trois). À ce moment de ma vie, j’avais accompli un de mes objectifs principaux: arrêter de travailler en radio et me former au milieu de “l’industrie musicale.” Ensuite, hasard du calendrier, je suis en plein dans mon stage de fin d’études dans le cadre des formations d’Issoudun (big up LFI) et j’arrive à négocier ma présence au festival le plus important pour moi (Aucard de Tours) car Sopico (big up la 75e session), que j’accompagne dans le cadre de ce stage, y joue. Et devinez qui d’autre y joue ? It It Anita. Ce n’était pas la première fois que je les revoyais, mais c’était un signe de l’univers (j’aime bien quand on ressent ces moments ou tu te demandes presque si ce n’est pas le Truman Show). Concert de dingue, ambiance joyeusement apocalyptique. La vidéo ici (filmé par Nivek et Ludo <3 ):

Fin de concert, une envie me prend: aller parler au groupe. J’avais compris qu’un label avait été créé par eux (Luik Records, big upcetion) du coup, direction le stand de merchandising. Et là, je sors tout. Que je me forme dans le milieu de la musique, que je me spécialise dans le droit d’auteur, que je veux travailler de la musique qui me parle, que je veux pas aller à Paris, que du coup allez je m’installe à Liège et on fait des trucs avec Luik. Et là Damien me dit qu’il hésite à arrêter notamment parce qu’il est tout seul (il était encore seul à gérer Luik Records, et il ne se contentait pas de défendre It It Anita mais aussi plein d’autres projets cools que vous pouvez découvrir partout ici ou ici ou ). C’était le 9 juin 2018. Le soir même, la décision était prise. Et en septembre, devinez qui commença à dire “oufti”, “poreau” et “nonante” ?

Forcément il fallait que j’en parle dans Luik Stories car j’avoue qu’en 2015 durant les slams, chenilles et battles de break dance (c’était le bordel ce concert), jamais j’aurais cru qu’une telle aventure humaine se profilerait 3 ans plus tard. 

Ca c’est une photo que j’ai prise sur le retour d’Eurosonic. C’est pour dire que la lumière on peut la voir partout, sauf quand on met des lunettes de soleil. Ce qui, je trouve, colle parfaitement à ce que je dis plus haut…

Si tu veux lire comment It It Anita a e*luiké Arnaud, notre booker des Flandres, tu peux lire son histoire ici.

Categories
Together

Comment It It Anita m’a e*luiké (de Flandres).

Ik kom er eigenlijk nu pas achter dat die ene avond tijdens de Gentse Feesten mij gebracht heeft tot waar ik nu sta. Op 22 juli stond ik in het bouwvallig cafeetje Kolonie, een plek die 10 dagen lang concerten organiseerde als crowdfunding. Die bewuste avond stonden Hypochristmutreefuzz en It It Anita geprogrammeerd. Ik ging initieel voor die geflipte Gentse cross-over tussen Death Grips en Kanye West. Het was echter It It Anita dat mij die avond compleet overdonderde. Ik had ze al enkele keren live gezien, maar met die furieuze songs uit de aanstormende plaat ‘Laurent’ raakte ik helemaal overtuigd. Het was dus eigenlijk liefde op het tweede gezicht en ik begon de band te volgen als een zestienjarige puber.

Ik wist overigens dat die ene gitarist met zijn potske, head honcho was bij Luik Records, een label dat mij enorm aansprak. Ik sprak de beste man – Damien voor de vrienden – na een razende doortocht aan in Het Depot in Leuven ergens in december 2018. Een maand later kreeg ik de vraag of ik het team wilde vervoegen. Daar kon een notoire muziekliefhebber als ik geen nee tegen zeggen. Luik Music opent deuren voor mij en steunt de familie – Fambly voor de vrienden – in zijn zoektocht in deze soms erg moeilijke branche. It is een branche van vallen en opstaan, maar no matter what er gebeurt, deze Fambly staat altijd klaar om je op te vangen. En ik stoom me klaar om die boekingsmailtjes door jullie strot te rammen, zij het met veel liefde.

It It Anita / Gentse Feesten, Kolonie 23.07 / Bryan et Elliot
It It Anita / Gentse Feesten, Kolonie 23/07 / Mike
It It Anita / Gentse Feesten, Kolonie 23.07 / Damien

Benieuwd hoe JB, onze publisher uit Frankrijk, dankzij It It Anita geluikt werd? Lees zijn verhaal hier!

Categories
Together

Eurosonic 2020. Lettre d’amour à notre métier.

On était à l’Eurosonic 2020. La première édition vraiment tous ensemble, depuis que Luik Records « tout court » est devenu Luik Music. C’était un peu une clôture, celle d’une grosse année de développement, et aussi un peu l’ébauche du nouveau départ de notre structure.

Dans l’équipe, on a tous avancé dans le noir à un moment ou un autre, on s’est planté parfois, on s’est rattrapé, on a appris, et petit à petit, on a surtout compris pourquoi la vie nous avait jetés les uns auprès des autres à ce moment précis. Liés par les valeurs de la musique indépendante et par notre envie de rester libres, c’est la passion, l’intuition, qui guident nos choix dans notre travail. Ce travail plein de sens où l’on réalise les choses car on en a tout simplement l’envie. Les artistes que nous représentons, les personnes qui travaillent autour de ces projets musicaux, qui les défendent, les écoutent, s’y intéressent, les autres structures, les autres passionnés… nous sommes tous unis par un lien humain, dans un milieu humanisant : la musique indépendante.

Mur à crasses de Groningen

L’Eurosonic, c’est un festival de showcases où tous les professionnels de la musique d’Europe se retrouvent. C’est l’un des plus gros événements pro de l’année. Après nos rendez-vous all day long, c’était concert by night. On a revu Scalping, qui nous avait déjà bien foutu une claque au club de l’Ancienne Belgique à l’occasion du FiftyLab. Il y avait aussi la classe de Camilla Sparksss au Vera, l’énergie dingue d’Emilie Zoé, et on a pas pu entrer voir MADMADMAD mais on sait que c’était bien.

Emilie Zoé au Vera

Groningen, on s’y sentait bien. À 14h30 du matin on allait prendre notre café/croissant chez Spaak, un très cool espresso bar qui fait en même temps magasin de vélo. Vu qu’on dormait entassé dans un camping-car, Spaak c’était notre demi-lounge d’hôtel.

Un instant ESNS qu’on oubliera pas : The Brums jouent devant un Der Aa-Theater plein, les gens crient, dansent, en demandent plus, ne quittent pas la salle pour attendre un rappel en tapant du pied. Il y a des belges qui soutiennent, beaucoup d’inconnus, et nous. On a chaud au coeur, on est fier, on pense à la suite, on se voit sur la lune, c’est normal.

Les gens devant The Brums

Pour tout ça, Luik Music va travailler dur, continuer à pousser plus loin, à porter de nouveaux projets et de nouvelles idées, à s’ancrer dans de nouvelles amitiés, à écouter de la musique… pour protéger et nourrir ce précieux microcosme dans lequel on se sent vivant. Alors on aura toujours trop de travail, mais notre secret c’est qu’on adore ça et que trop, c’est pas près d’être assez.

Si tu veux suivre nos aventures et celles de nos artistes, abonne-toi à notre newsletter et suis-nous sur les réseaux sociaux, mais surtout reviens ici!

T-shirt “Bruxelles Vie” Goûte mes Disques sur Pablo, tout ce qu’il y a de cool à Bruxelles en terme de musique.